Nous sommes ravis d’annoncer la publication du numéro 6 de La Planète Laboratoire. Il sera massivement distribué en langue française à partir du 17 juillet au Village de l’Eau des Soulèvements de la Terre.

La version anglaise est déjà disponible dans de nombreux points de diffusion au sein du réseau More-Than-Planet : Projekt Atol (Ljubljana), Waag Future Labs (Amsterdam), Ars Electronica (Linz, At), Spore-Initiative (Berlin), ainsi qu’à Bitwäscherei et Awareness in Art (Zurich) dans le cadre de l’exposition More-Than-Planet et du programme « Archipelago: Art and Science in Time of Unstable Knowledge ».

Pour nos amis berlinois la version anglaise sera présentée le 5 juillet à Spore-Initiative en résonance avec le lancement du programme Planetary Peasants du festival Werkleitz à Halle et à l’occasion des 500 ans des révoltes paysannes en Allemagne.

Dans ce numéro, nous imaginons un futur paysan et néo-paysan, inventé par des paysans planétaires, organisés en territoires divers, cultivant des biotopes plus hétérogènes, plus démocratiques, et donc plus habitables que ceux des villes impériales. Ce numéro s’ouvre sur une section centrale consacrée à la récente initiative Soil Assembly, et développe quelques-unes des expériences, réflexions et enquêtes recueillies au sein de ce réseau émergent.

La section « située » appelant à des Assemblées des Sols est incluse dans la section « planétaire ».

Bonne lecture !

La Planète Laboratoire n°6 • Mai 2024 • numéro double

Paysans Planétaires | Soil Assembly

CAHIER « PAYSANS PLANÉTAIRES » • Textes de Alexander Klose, Federico Luisetti, Julian Chollet, Ewen Chardronnet, Pauline Briand (Interview Amitav Gosh), Leila Chakroun, Richard Loiret, Xavier Fourt, Bureau d’études

CAHIER « SOIL ASSEMBLY » • Textes de Pedro Soler, « with the fields » collective, Ewen Chardronnet (Interview Vivek Vilasini), Deepanjali Naik, Tim Boykett, collectifs de l’assemblée de Nyéléni, Léonore Bonaccini, Bureau d’études, A4, Marina Pirot & Dominique Leroy (n), Éléonore Hellio, Marie Preston, Regenerative Energy Communities, Disnovation.org

Le journal La Planète Laboratoire a été créé en 2007, sur l’intuition que d’une « planète usine » il fallait passer à l’analyse d’une « planète laboratoire » – où le « risque acceptable » est la variable d’ajustement d’expérimentations à échelle 1. Nous postulions alors que 1945 était la date symbolique de ce passage, avec la bombe atomique comme marqueur et symptôme. Nous commencions tout juste à parler de « Grande Accélération » et d’Anthropocène, mais il était déjà clair que la construction de la surveillance environnementale, avec son appareillage allant des micro-capteurs de mesures terrestres à l’observation satellitaire, était directement issue des technologies et des méthodologies de la dissuasion nucléaire de la guerre froide.

Mais comme le souligne l’historien des sciences Christophe Bonneuil, la prise de conscience du « tournant planétaire » remonte à bien plus loin que la vue de la Terre depuis la Lune ou la fondation de l’Union internationale pour la conservation de la nature à la sortie de la Seconde Guerre mondiale. Il nous rappelle que, si la communauté des historiens admet aujourd’hui l’existence d’une « conscience de la globalité » depuis au moins le XVIe siècle, les « régimes de planétarité » sont encore largement à éclaircir. Et comme l’a écrit Gayatri Chakravorty Spivak en 1999, « le globe est sur nos ordinateurs. Personne n’y vit ». Depuis, la philosophe indienne nous encourage à nous éloigner de la vision techniciste du « globe », perçu comme envahissant et contrôlant la planète, au profit d’un regard « planétaire » qui irait à la rencontre de cet autre que nous habitons, ainsi que des altérités avec lesquelles nous cohabitons sur Terre.

A l’heure où les conditions de vie ne détériorent toujours davantage, tant sur le plan écologique que social et humain, c’est cette direction que nous proposons de prendre ici.

En mai 2025, une assemblée des sols (Tinku Uku Pacha) sera organisée dans la communauté de La Chimba, près de Cayambe en Équateur, réunissant des paysans, des experts des sols et des artistes. Une publication sera réalisée, et distribuée avec une version espagnole de La Planète Laboratoire, sur les initiatives et les pratiques en faveur de la santé et de la régénération des sols en Amérique latine. Nous envisageons de distribuer cette version LATAM cet automne à Cali en Colombie pour la COP 16 Biodiversité. Si vous pouvez nous aider, par des traductions ou financièrement, veuillez contacter lab@makery.info ou ps@riseup.net

PAYSANS PLANÉTAIRES UNISSEZ-VOUS !